Le groupe de travail de Montréal sur le cirque a commencé en 2010 par des rencontres informelles entre chercheurs intéressés par les aspects esthétiques, économiques et éthiques du Cirque du Soleil en tant que forces utiles au renouveau de l'art du cirque au Québec, ainsi qu'en tant que force culturelle majeure pour la promotion de la créativité et des innovations commerciales québécoises. Après avoir travaillé sur un numéro spécial intitulé « Le Québec à Las Vegas » pour L'annuaire théâtral, Louis Patrick Leroux, Erin Hurley et Karen Fricker ont joint leurs forces avec celles des géographes économiques Norma Rantisi et Deborah Leslie, déjà impliquées dans un projet de recherche sur le cirque. Des collègues de l'École nationale de cirque de Montréal ont rapidement été invités à participer à la discussion. Les activités de la première année étaient axées sur l'ébauche d'un modèle de séminaires pour présenter les recherches en cours, où des collègues ont été invités à discuter ouvertement des questions, des défis, et des résultats de leurs recherches.

À la fin de la première année, ainsi qu'au début de la deuxième année, le groupe de travail a commencé à élargir son champ de recherche sur les pratiques du cirque au Québec et à l'étranger.

 

La présence du groupe de travail à l'Université Concordia

À la fin de la première année, ainsi qu'au début de la deuxième année, le groupe de travail a commencé à élargir son champ de recherche sur les pratiques du cirque au Québec et à l'étranger.

Pendant la première année, le groupe de travail était hébergé par le Centre for the Interdisciplinary Study of Society and Culture de l'Université Concordia qui nous a offert des fonds pour inviter un conférencier et embaucher un étudiant assistant de recherche pour établir la bibliographie commune. Cette année, nous sommes hébergés dans un laboratoire partagé de l'Institut Hexagram pour la recherche et la création en art et technologie médiatique de l'Université Concordia, pendant que nous formalisons notre partenariat avec l'École nationale de cirque de Montréal.

 

back to top


Partenariat informel entre Concordia et l'École nationale de cirque de Montréal

Grâce au groupe de travail, l'Université Concordia et l'École nationale de cirque de Montréal en sont à établir l'ébauche d'un partenariat de recherche suivant trois objectifs :

  1. La rétention des connaissances spécialisées dans la formation et la pratique des arts du cirque, des artistes et des pédagogues;
  2. La diffusion des connaissances liées au cirque par le biais des canaux universitaires et de l'industrie;
  3. Élargir la portée et encourager les approches universitaires dynamiques liées à l'étude des arts du cirque (à travers la recherche-création, les pratiques expérientielles, la géographie économique, la sociologie, et d'autres disciplines complémentaires).

Dans le but de répondre à ses objectifs, au cours des cinq prochaines années le groupe de travail va concentrer ses activités autour de trois axes thématiques correspondants aux recherches en cours, ainsi qu'aux champs d'investigation anticipés :

  1. La pédagogie du cirque
  2. Les traditions historiques et les enjeux actuels des pratiques du cirque, incluant le discours, l'esthétique, l'éthique et l'économie.
  3. La dramaturgie du cirque en incluant une série d'explorations expérientielles sur le terrain entre universitaires et artistes du cirque.

Même si Concordia et l'École nationale de cirque de Montréal n'ont pas encore demandé de financement conjoint en vertu d'un programme de subventions de partenariat, les chercheurs sont tout de même invités à contribuer au groupe de travail en partageant leurs recherches subventionnées sur le cirque. Les membres sont actuellement subventionnés par le Conseil de recherche en sciences sociales et humaines du Canada et par le Fonds de recherche sur la société et la culture du Québec. Le groupe de travail est le cadre idéal pour tester des hypothèses, échanger avec d'autres universitaires provenant de champs d'expertise variés, ainsi qu'avec des praticiens du cirque et des enseignants.

Le groupe de travail cherche à établir un flux de recherche multidirectionnel sur le savoir en encourageant les universitaires, les enseignants, les praticiens, les responsables politiques, ainsi que les membres de l'industrie à engager la discussion grâce aux occasions de réseautage, à l'expérience sur le terrain et à la rétention du savoir, ainsi qu'à sa dissémination.

 

L'activité de recherche et la dissémination

Les recherches des membres sont régulièrement présentées dans les colloques universitaires au Canada, aux États-Unis et en Europe et publiées dans des revues dont les articles sont évalués par un comité de lecture, ainsi que dans des revues spécialisées de l'industrie telle que Theatre Journal, L’Annuaire théâtral, Urban Studies, Globe, Spirale, Québec Studies, Revista Mexicana de Estudios Canadienses.

Une bibliographie commune de sources reliées au domaine du cirque a été compilée et peut être consultée. Nous encourageons les lecteurs à contribuer à améliorer cette bibliographie en y ajoutant des documents et des sources manquantes.

Chaque année, le groupe de travail organise six rencontres sous forme de séminaire, ainsi qu'une journée d'étude/colloque.

back to top

Membres

Les membres du groupe sont des collaborateurs réguliers qui se sont engagés dans la recherche en cours. Ils assistent régulièrement aux rencontres du groupe de travail à Montréal ou ailleurs et doivent présenter au moins une communication par année ou agir à titre de répondants pour l'article d'un collègue.

 

Étudiants des cycles supérieurs

Participants réguliers travaillant avec les membres du groupe de travail ou sur des recherches universitaires en lien avec le domaine du cirque.

  • Joanna Donehower
    doctorante, PhD en humanités, Université Concordia; superviseur : Louis Patrick Leroux
  • Lyn Charland
    doctorante, PhD en humanités, Université Concordia; superviseur : Louis Patrick Leroux
  • Sue Proctor
    Maîtrise en SIP, Université Concordia; superviseur : Louis Patrick Leroux
  • Johanna Tzountouris
    Maîtrise, Université Laval
  • Katie Lavers
    doctorante affiliée au WAAPA, Université Edith Cowan, Australie

 

back to top

Activités de recherche

 Année 3 (2012-13)  L'horaire détaillé suivra

Les activités prévues incluent une journée d'étude/atelier sur l'état actuel de la recherche sur le cirque au Québec (septembre 2012, Montréal), deux communications thématiques avec répondant sur le Cirque du Québec au congrès biannuel de l'American Council for Québec Studies à Sarasota, en Floride (novembre 2012), ainsi qu'une série de colloques à Concordia et à l'École nationale de cirque de Montréal.

La dramaturgie du cirque :

  1. Un atelier portant sur l'esthétique avec des chercheurs et des artisans du théâtre, de la danse et du cirque ( quels sont les différents types de dramaturgie du cirque, comment le cirque contemporain les remet-il en question).

La pédagogie et la dramaturgie du cirque :

  1. Recherche-création : Comment le processus créatif de l'artiste du cirque se distingue-t-il de celui des autres arts de la scène? Un atelier expérientiel à l'École nationale de cirque de Montréal.
  2. Recherches en cours sur les processus pédagogiques.

Traditions historiques et enjeux actuels :

  1. Les activités prévues incluent une présentation sur l'influence du Québec, au congrès biannuel de l'American Council of Québec Studies à Sarasota, en Floride, en novembre 2012, et une visite de groupe au musée du cirque Barnum & Bailie. Les appels à communication suivront.
  2. Bibliographie et archives sur le cirque en cours : Quel système utiliser, comment diffuser les collections de la façon la plus efficace?
  3. Recherche en cours sur le développement économique urbain, les réseaux de l'industrie de la culture et les pratiques du travail du cirque.

 

 Année 2 (2011-12)  Le cirque du Québec et la diffusion

Durant la première année, nous avons pénétré le monde du cirque grâce au Cirque du Soleil. Nous avons conclu cette première année avec une journée d'étude pendant laquelle nous avons abordé les questions de la pratique du cirque en dehors des modèles traditionnels d'athlétisme et en dehors des modèles s'orientant autour de la famille. Nous nous sommes également attardés sur la question plus vaste de la générativité du cirque (la pratique, ainsi que la génération suivante des compagnies de cirque québécois comme Les 7 doigts de la main). La deuxième année est consacrée à ces trois thèmes de recherche : la pédagogie du cirque, les traditions historiques et les enjeux actuels de la pratique et de la dramaturgie du cirque.

Juillet 2011

Durant le festival Montréal Complètement Cirque, rencontre à Concordia avec des collègues de Circostrada, un consortium européen pour la promotion du cirque et de sa recherche.

Lundi 17 Octobre, 14h

Nathalie Claude : devenir un entraîneur inattendu de clown avec le Cirque du Soleil. Concordia, EV 11-705 (Centre Hexagram)

Mercredi 16 Novembre, 13h30

Dr Don Wilmeth (Professeur émérite, Université Brown), une discussion sur le Mud Show et sur l'histoire traditionnelle du cirque ambulant. (Veuillez noter que des copies du Mud Show seront disponibles pour consultation au EV 10-755 avant la discussion.) Concordia, EV 11-705 (Hexagram)

Jeudi 9 Decembre 2011, 9h30 to 12h30

Journée d'étude sur les pratiques géographiques, économiques et de travail du Cirque avec Dr Norma Rantisi (Concordia) et Dr Deborah Leslie (CRC, Toronto) "Creativity and urban regeneration: the role of La Tohu and the Cirque du Soleil in the Saint-Michel neighbourhood in Montréal,"

Dr Tracy Zhang (stagiaire au post-doctorat, Concordia) "A Preliminary Study: International Recruitment and Chinese Artists at Cirque du Soleil." Concordia, EV 11-705 (Hexagram)

Vendredi 13 Janvier, 11h

Nassib El-Husseini, administrateur de la troupe Les 7 doigts de la main, pour une discussion sur l'administration de la croissance et de de l'offre qui se diversifie. Ce colloque aura lieu au bureau des 7 doigts de la main. Et, un déjeuner de travail

Charles Batson "Reporting on the Montpellier Circus Conference " et de possibles pistes/liens européens.

Vendredi 3 February, 10h

Katie Lavers, "The Political Body - embodied protest in contemporary circus; Archaos, Circus Oz, Sept Doigts de la Main," École nationale de cirque de Montréal, conference room.

Jeudi 1 Mars, 10h

Howard Richard (enseignant, École nationale de cirque de Montréal) "La dimension artistique dans la création d'un numéro de cirque"

Camille Pilawa (doctorante, Paris 3) « Le nouveau cirque, entre ressources propres et autres arts ». École nationale de cirque de Montréal, salle de conférence.

 

 Année 1 (2010-11)  Questions de représentation, d'éthos et du discours au Cirque du Soleil.

Le raisonnement derrière son caractère interdisciplinaire

Le groupe de travail est composé de professeurs de l'Université Concordia oeuvrant dans les domaines des études théâtrales, de cinéma, de géographie culturelle et économique, ainsi que de collègues de l'Université McGill, de l'Université de Toronto et de l'Université de Londres. D'une part, le caractère interdisciplinaire du groupe reflétera la nature interdisciplinaire du Cirque lui-même. La compagnie présente l'art du cirque d'une toute nouvelle façon, en incorporant des acrobates, de la musique du monde, des costumes, des jeux de lumière et des scènes élaborées. Collectivement, notre groupe de travail dispose d'expertise dans ces champs culturels. Lors de colloques et dans des articles récents, Patrick Leroux, l'un des membres du groupe, a approché le Cirque à travers une combinaison d'analyse de la performance et de théorie du discours. Sylvain Duguay, également membre du groupe, a travaillé comme chercheur et dramaturge pour le Cirque du Soleil, alors qu'il était universitaire dans le domaine de l'intermédialité en performance théâtrale et cinématographique. Pour sa part, Norma Rantisi fait des recherches sur la géographie du design de mode et des politiques régissant l'industrie culturelle à Montréal.
D'une autre part, une équipe multidisciplinaire permet de réunir de multiples littératures et approches théoriques pour analyser certains thèmes de recherche critiques que le cas du Cirque du Soleil présente au niveau de l'identité nationale et de la géographie de la créativité, ainsi qu'au niveau des identités et pratiques personnelles des artistes individuels (voir la section ci-dessous). Nous croyons que chaque membre du groupe de travail pourra bénéficier grandement du contact et de la discussion autour de différentes approches disciplinaires en rapport avec des champs d'intérêt commun. Les rencontres régulières, les ateliers et les discussions en groupe de lecture aident à déterminer les domaines possibles dans lesquels les membres peuvent collaborer et établir une synergie entre différentes lignes de pensée disciplinaires. Nous sommes également disposés à traiter des préoccupations et des perspectives de nos collègues dans nos discussions.

Descriptions des questionnements concernant le savoir, la recherche ou la création auxquels le groupe répondra

Les activités du Cirque du Soleil sont mentionnées pratiquement chaque jour dans les médias québécois. Le Cirque du Soleil est devenu le symbole de la réussite culturelle et de la maturité postnationale du Québec. Le Cirque est devenu une entité multinationale extrêmement lucrative qui continue de maintenir ses attaches avec le Québec. Par exemple, le Cirque a toujours embauché des artistes de théâtre québécois pour les postes clés, depuis le départ de Franco Dragone. Cette intégration de praticiens « légitimes » du théâtre a une incidence sur la nature et la portée des productions du Cirque. De cette façon, le théâtre a également une incidence sur la carrière des artistes du Cirque qui bénéficie d'une expérience inattendue au sein de l'équipe d'un spectacle à grande échelle disposant d'un budget impressionnant. Ils peuvent ensuite utiliser cette expérience dans la réalisation de leurs propres productions. Cette fertilisation croisée a des implications artistiques et concrètes autant que culturelles et discursives.

Un groupe de travail interdisciplinaire sur le Cirque du Soleil peut faire avancer le savoir en lien avec les thèmes de l'identité (autant à l'échelle nationale qu'à l'échelle individuelle) et les géographies de l'analyse du discours (créative, individuelle, sociétale), et permet aussi de faire avancer la créativité. Le Cirque du Soleil présente un cas fascinant qui nous permet d'explorer ces thèmes, et ce, pour de nombreuses raisons.

Les artistes du Cirque sont recrutés partout dans le monde, alors que le Cirque a été fondé au Québec et que la direction artistique provient toujours du Québec, grâce au siège social, à Montréal. Quelles sont les implications au niveau de l'identité et du caractère du spectacle? Sont-ils Québécois? Canadiens? Internationaux? Comment cette situation particulière façonne-t-elle la performance? Est-ce que les performances sont différentes selon qu'elles sont présentées à Montréal, à Las Vegas ou à Shanghai? À quoi peut-on attribuer ces différences ou ses similarités? Comment la nature hybride du spectacle mélangeant différents domaines culturels façonne-t-elle l'identité et la pratique des artistes provenant de différentes cultures?

Objectifs

Partager nos recherches et notre réflexion sur le Cirque; utiliser ce lieu comme un incubateur donnant de nouvelles directions à nos recherches tout en lui permettant de se mesurer et de se comparer à d'autres domaines de recherches inattendus. Organiser une journée d'étude ou une éventuelle publication.

 

Horaire

Vendredi 10 Septembre 2010

Salle EV 11-705, 10 h
Discussion d'ouverture : Les recherches actuelles sur le Cirque; les objectifs du groupe.

Vendredi 22 October 2010

École nationale de cirque de Montréal
Visite de l'École nationale de cirque de Montréal du Canada
The Promises of Cirque du Soleil par Erin Hurley (McGill)

Lundi 13 Decembre 2010

Salle EV 11-705, 10 h
Somewhere between science and legend: Images of indigeneity in Robert Lepage and Cirque du Soleil's TOTEM, Karen Fricker (Royal Holloway, London). Une version révisée de l'article a été présentée subséquemment à Londres, en Angleterre, à l'occasion d'un colloque sur Lepage et le Cirque du Soleil.

Vendredi 14 Janvier 2011

Salle EV 11-705, 10 h
Cirque du Soleil and Laliberté’s "Social and Poetic Mission into Space": the Ethos of Staging the Individual of Exception, Louis Patrick Leroux (Concordia). Une version révisée de cet article a été présentée subséquemment à Londres, en Angleterre, à l'occasion d'un colloque sur Lepage et le Cirque.
 
Conférencière : Catherine Graham (Université McMaster) sur la fondation One Drop et la pollinisation croisée avec le Cirque.

Vendredi 25 Mars 2011

Salle EV 11-705, 10 h
In-house research & research on/for Cirque. Les conférenciers, Dr Ian Schrier et Lyn Charland ont parlé de leurs expériences de recherche sur le Cirque, mais aussi parfois pour le Cirque, à l'intérieur même de la structure du Cirque et sous des accords de confidentialité. Aucun détail confidentiel n'a été dévoilé lors du colloque. La discussion a plutôt porté sur les circonstances et sur les défis occasionnels qui se présentent aux chercheurs universitaires lorsque les recherches sont effectuées au sein d'une culture d'entreprise qui accorde énormément d'importance à la marque et qui est très soucieuse de protéger ses pratiques.

Lundi 13 Juin 2011

École nationale de cirque de Montréal (Salle de rencontre du 7e étage)
"Les 7 doigts de la main and their Cirque : origins and resistances" Charles Batson (Union College, É.U.). Répondante : Erin Hurley (McGill).
"Into circus training pedagogy": Une collaboration entre l'École nationale de cirque de Montréal et la Western Australian Academy of Performing Arts, Australie, pour un projet de recherche doctorale Jon Burtt (Candidat au doctorat, WAAPA). Répondant : Patrice Aubertin (École nationale de cirque de Montréal). « De la scène à la piste : genèse de la création du spectacle annuel Pomme Grenade de l'École nationale de cirque de Montréal », Marie-Josée Gauthier (ENC). Répondante : Anna-Karyna Barlati (ENC).

 

Sommaires des discussions qui ont eu lieu en 2010-11 préparé par Erin Hurley

Erin Hurley (Université McGill, Montréal) : “The Promises of the Cirque du Soleil ”

En s’appuyant sur ses travaux publiés sur le Cirque du Soleil, sur son esthétisme et l’idéologie derrière ses pratiques organisationnelles, Erin a examiné la réception publique du Cirque du Soleil. Elle s’est particulièrement interrogée sur l’attractivité du cirque, en particulier du Cirque du Soleil, en tenant compte que malgré la récession mondiale et la crise financière, le Cirque continue d’attirer les spectateurs et de (presque) remplir son chapiteau lors des représentations. Le Cirque du Soleil est en croissance, il n’y a aucun doute là-dessus. Quel imaginaire du cirque existe dans chacun des spectateurs? Comment le Cirque du Soleil parvient-il à réaliser leurs désirs? Elle a avancé l’hypothèse selon laquelle les spectacles du Cirque du Soleil offrent une sorte de réconfort pour contrer les effets aliénants de la mondialisation et de l’économie précaire qu’elle peut engendrer. En nous entraînant dans son spectacle, le Cirque offre une sensation de mouvement, une immersion totale et agréable dans l’expérience de Cirque.

Karen Fricker (Royal Holloway, Londres): “'Somewhere between science and legend': Images of indigeneity in Robert Lepage and Cirque du Soleil's TOTEM ”

Karen, spécialiste de l’oeuvre de Robert Lepage a apporté son expertise en politique de la représentation, j’entends par là l’histoire et la signification de certaines images visuelles fortes ou chargées, comme, par exemple, le sauvage noble ou le guerrier zulu, et en dramaturgie pour faire une lecture du deuxième projet de Lepage avec le Cirque du Soleil, Totem, en 2010.

En nous menant à travers la structure dramatique du spectacle, Karen a présenté une histoire sur le développement humain intégré dans les numéros du spectacle et dans les transitions entre ceux-ci. Elle s’est dite préoccupée par la place accordée aux Premières nations dans le récit, car ils sont associés au naturel (par opposition au culturel) et à l’ancien (par opposition au moderne).

Louis Patrick Leroux (Université Concordia): “Cirque du Soleil and Laliberté’s “Social and Poetic Mission into Space”: the Ethos of Staging the Individual of Exception”

À partir des considérations éthiques et politiques d’un spectacle individuel du répertoire du Cirque du Soleil, Patrick Leroux expose ses pensées concernant l’éthos du Cirque du Soleil en tant que compagnie et sa marque de commerce. Il a élargi le champ de recherche du groupe au-delà des représentations pour inclure la performance publique du fondateur et « guide » du Cirque, Guy Laliberté. Selon lui, la mission dans l’espace de Laliberté et le spectacle qui s’ensuivit pour la fondation One Drop demeurent cohérents avec l’éthos de l’exceptionnalisme individuel qui est démontré dans les spectacles. Bref, il a défini l’identité de marque qui promeut la possibilité d’être ou de devenir extraordinaire.

Catherine Graham (Université McMaster) sur la fondation One Drop et la fertilisation croisée avec le Cirque.

Catherine Graham a ensuite donné de plus amples informations au groupe sur la fondation One Drop et en particulier sur son utilisation d’intellectuels au sein de son entreprise pour ajouter un côté dramaturgique à leurs activités de sensibilisation. Lors de deux réunions internationales des employés de la fondation One Drop et de leurs partenaires artistiques, sociaux et techniques oeuvrant pour l’accès local à l’eau et pour des projets de purification de l’eau en Amérique Centrale et en Afrique. Elle a contribué à synthétiser et à contextualiser les observations et les analyses des partenaires locaux dans le but de les aider à évaluer la qualité des interventions artistiques des projets locaux dans le Sud. Une grande partie de nos interrogations portent maintenant sur le rôle que les représentations du Cirque joue en permettant aux gens d’imaginer que l’impossible peut devenir possible grâce à l’apprentissage de nouvelles compétences.

Dr Ian Schrier (Université McGill) and Lyn Charland (Université Concordia):
“In-house research & research on/for Cirque.”

Ian et Lyn ont tous deux parlé de leur expérience de recherche sur le Cirque et dans certains cas pour le Cirque, à l’intérieur de la structure du Cirque et sous des accords de confidentialité. Les recherches de Ian en médecine du sport se concentrent sur les taux de blessures et les meilleures pratiques d’entraînement lorsqu’on travaille avec le Cirque du Soleil. Les recherches de Lyn portent sur la formation de groupes sociaux et de liens émotionnels lors des spectacles en tournée. Aucune recherche confidentielle n’a été divulguée. La discussion a plutôt porté sur les circonstances particulières et les défis occasionnels qui se présentent aux chercheurs universitaires en travaillant dans une culture d’entreprise qui accorde beaucoup d’importance à sa marque et qui est très protectrice de ses pratiques.

Charles Batson (Union College, É.-U.) : “Les 7 doigts de la main and their Cirque: origins and resistances ”. Répondante : Erin Hurley (Université McGill).

Charles a apporté son expertise en danse et en mouvement avec sa présentation sur la deuxième génération du nouveau cirque québécois, Les 7 doigts de la main. Il a comparé leur vision plus intimiste et autobiographique du cirque avec la fable abstraite et mythique qui tend à être la base des spectacles du Cirque du Soleil. De plus, Charles a attiré notre attention sur les différents styles de mouvements utilisés dans les productions des 7 doigts de la main. D’un côté, leur lien avec les mouvements de tous les jours (la marche) et d’un autre, leur lien avec le nouveau bouger montréalais tel que pratiqué dans l’oeuvre de Édouard Locke et de LaLaLa Human steps.

Jon Burtt (Candidat au doctorat, Western Australian Academy of Performing Arts)): “Into circus training pedagogy: a PhD research project collaboration between the National Circus School and Western Australian Academy of Performing Arts, Australia. ”. Répondant : Patrice Aubertin (École nationale de cirque de Montréal).

Jon a présenté au groupe un nouveau partenariat de recherche internationale entre la Western Australian Academy of Performing Arts et l’École nationale de cirque de Montréal. Le projet sur les pratiques d’entraînement à l’École nationale de cirque de Montréal qu’il entreprend fait partie des recherches pour le doctorat qu’il poursuit. Le projet est effectué en collaboration avec Patrice Aubertin et Dr Sylvain Lafortune et sera le premier partenariat de recherche du genre à l’École nationale de cirque de Montréal. Dès l’automne, certains étudiants seront entraînés selon un modèle utilisé en entraînement sportif appelé l’entraînement à la prise de décision. Ce modèle a été développé par Dr Joan Vikers, professeure de kinésiologie à l’Université de Calgary et fondatrice du laboratoire Neuro-Motor Psychology lab. Ce modèle d’entraînement encourage les enseignants à utiliser des stratégies particulières qui aident les étudiants à développer leurs propres habiletés d’apprentissage et ainsi à prendre la responsabilité de leur entraînement pour cultiver leur apprentissage et le développement de leurs compétences, ce qui leur permet d’être plus autonomes dans leur entraînement personnel et dans leur carrière après avoir quitté l’École. Cette étude va examiner les effets de ce modèle d’entraînement dans l’environnement d’entraînement des arts du cirque contemporains au cours d’une période d’un an. Ceci est la première étude à long terme de cette pratique dans les arts du cirque.

Marie-Josée Gauthier (École nationale de cirque de Montréal) « De la scène à la piste : genèse de la création du spectacle annuel Pomme Grenade de l’École nationale de cirque de Montréal ». Répondante : Anna-Karyna Barlati (ENC).

Marie-Josée nous a guidés à travers son processus créatif pour diriger un groupe finissant de l’ENC en 2010 pour le spectacle Pomme Grenade. Le spectacle consistait en une performance de cirque de 60 minutes dont le thème était la guerre et la libération. Sa présentation, pendant laquelle elle a aussi distribué le scénario qu’elle a utilisé pour mettre en scène le spectacle, la colonne narrative, si vous voulez, a mené vers une discussion fascinante et animée sur la dramaturgie du cirque et sur la façon dont les cirques racontent des histoires ainsi que sur la manière dont les spectacles de cirque sont créés et structurés.

 

back to top

 

 

Contact

Prof. Louis Patrick Leroux

pleroux @ alcor.concordia.ca